Sélectionner une page

. 10h pétantes, tout le monde est déjà installé et le travail règne déjà dans la pièce principale !

C’est ici que se déroule depuis plusieurs samedis déjà un des stages pédagogiques d’initiation à la programmation que propose l’association avec la formule : Kids Coding Club.

 

L’équipe du jeu “Labyrinthe” en pleine création de leur monde

« Un univers où les joueurs créent et les créateurs jouent »

L’héroïne du jeu “Dark Birthday lors d’un test d’animation en milieu aquatique

Imperturbables, les enfants sont très concentrés sur la programmation de leurs jeux vidéos. Ils ont conscience que le temps presse. En effet, la finale du concours “Imagine Kids” auquel ils participent organisé dans le cadre d’Imagine Cup, la plus grande compétition numérique étudiante mondiale, a lieu dans 15 jours. “Imagine Kids” permet aux jeunes de 7 à 14 ans de s’initier au code et à la création de jeu vidéo de manière simple et ludique, avec le logiciel gratuit Projet Spark. L’objectif de ce stage pédagogique est clair : Présenter son jeu le 9 avril lors de la grande soirée de remise des Prix dans les locaux de Microsoft. À la clé ? Une tablette Dell pour chacun des 4 membres de l’équipe gagnante ! Plutôt cool non ?

Nos codeurs en herbe ont eu la chance il y a quelques jours de visiter l’antre de Microsoft à Issy-les-Moulineaux. Un grand moment pour tout le monde puisqu’ils ont pu visiter la salle où certains d’entre eux vont présenter leur jeu devant un public de plus de 250 personnes… ainsi que  les concepteurs du logiciel Sparks ! Forcément, après cette journée de visite au sein du vaisseau mère, on comprend mieux l’énergie à concevoir et à finir LE jeu ! D’autant plus que les animateurs, Zak et Sabri, ont annoncés que Microsoft a déjà choisi 2 des 5 thèmes sur lequel les enfants travaillent. Immédiatement un brouhaha s’installe et les enfants veulent à tout prix la réponse quitte à faire la grève de la programmation.

« Programmer en sortant des codes !»

 

Toutes les équipes sont mixtes au sein du Kids Coding Club

Très vite cependant, les méninges se remettent en route et les doigts s’agitent rapidement sur les claviers. Il faut avancer sur les jeux, alors les 2 projets séléctionnés ne sont pas annoncés tout de suite.

Cinq projets tous aussi originaux les uns que les autres : Dark Birthday, Anges ou Démons, Labyrinthe, le Beau au Bois Dormant et l’Île Déserte.

Si il devait y avoir une seule condition pour participer aux Kids Coding Club, ça serait l’imagination et l’envie de «sortir des codes». « Nous on a voulu un Beau au bois dormant pour que pour une fois ça soit les filles qui nous sauvent, ça change ! ». C’est aussi ça le code, un apprentissage de la vie à travers une tablette.

Sabri annonce à la mi journée les 2 projets retenus par Microsoft. La tension est palpable, et le suspense est à son comble. Sabri insiste, malgré les supplications des enfants pour annoncer le résultat, que c’est un concours comme il y en aura d’autres et qu’à la fin du stage il veut voir 5 jeux finis. Les thèmes retenus sont : Anges ou Démons et Labyrinthe.  Des réactions tempérées à la joie démesurée en passant par la petite larme de déception, tout y passe. Aurélien a fait un bond en poussant des cris de joie, « olala je suis trop content je vais envoyer un texto à ma mère ! », il est resté debout quelques minutes pour tenter de réaliser qu’il pitchera son projet avec ses 3 coéquipiers.

« Créez votre monde »

Le travail d’équipe c’est hyper important mais par moment il faut s’avoir s’isoler pour mieux se concentrer

C’est avec cette formule que nos animateurs de choc répétent régulièrement lors de cette journée. Après l’annonce, cela permet de faire redémarrer tout nos petits codeurs en herbe en mode sans échec et déterminés. Les questions fussent aussi vite que les idées arrivent. « Comment on fait une cinématique ? », « mon personnage n’arrive pas à échanger avec un autre personnage », « quel code est le plus adapté pour créer un labyrinthe ? ». Ils testent, échouent, scrutent des tutoriels, et finissent par saisir les codes de l’animation qu’ils souhaitent pour ensuite « jouer le jeu  pour voir si rien ne bug »  me dit Horthense. Par moment “ça joue beaucoup” comme le dit Aurélien mais ajoute en riant que “c’est pour la bonne cause”.

Plus de temps à perdre, ils doivent être « efficaces » insite Raph’ qui n’en est pas à son premier stage de codes. Le temps est compté, les enfants le savent, il ne reste plus qu’un samedi avant la fin du stage et donc pour soumettre les projets à Microsoft. Il ne reste plus qu’à finir de modéliser dans les moindres détails “leur monde” déjà bien construit dans leurs têtes. Du personnage principal à la scène finale jusqu’aux affrontements. Le trait d’union entre leur imagination et leur jeu n’est autre qu’une centaine de lignes de codes. Quand l’heure de la fin de journée sonne, aucun de nos jeunes codeurs ne veut partir. Pour aujourd’hui les jeux sont faits… Rendez vous le 9 avril pour la Imagine Kids !

Article rédigé par Heger BARKATI pour le projet Les Connecteurs

Share This